Evasion

Des vacances à la neige 2.0 !

La technologie au service du plaisir

TEXTE : Thomas Morales

Cet hiver, les stations françaises prennent le virage du numérique. Le digital transforme en profondeur les séjours à la neige, la pratique du ski et l’évolution du matériel. Tout schuss sur les dernières nouveautés technologiques.

De l’ordinateur aux pistes

Skiez-vous 2.0 ? La question peut paraître étrange pour celui qui ne s’est pas rendu dans une station depuis plusieurs années. Aujourd’hui, la montagne offre un visage radicalement différent, le numérique a permis d’innover dans de nombreux domaines et de proposer des prestations personnalisées. Toutes les stations ont ouvert leur compte Facebook, Twitter ou Instagram pour fédérer une large communauté et fidéliser les accros à la poudreuse, même en dehors des périodes hivernales. Car un séjour au ski, ça se prépare, ça se partage et ensuite ça se commente sur les réseaux sociaux ! Avant de chausser ses Moon Boots et de peaufiner son planté de bâtons, le premier réflexe est de surfer sur les sites. On peut désormais y découvrir en « direct live » le degré d’enneigement grâce à des caméras 360°, réserver son appartement, choisir son hôtel, louer son matériel, mais aussi se renseigner sur les meilleurs restaurants à fondue de la région. Pour l’instant, rien de très original. La suite l’est un peu plus.

Partager, communiquer, jouer

Arrivé sur place, le skieur a besoin de communiquer. Des efforts considérables ont donc été déployés pour faciliter l’accès au Wi-Fi. A Val Thorens, des bornes gratuites ont été installées et l’accès Wi-Fi est même disponible sur les remontées mécaniques. Le système Ski Flux, le Bison Futé des pistes, affiche également en temps réel sur des écrans géants la fréquentation dans le domaine afin que les skieurs puissent optimiser leur itinéraire. Très visionnaire, la station de Valloire a investi dans un réseau de fibre optique. Une dizaine de hotspots répartis dans toute la station garantissent le bon transfert des données. Aux Ménuires, un « Geek Festival » se tient début décembre, il met l’accent sur la culture des jeux vidéo. Au programme, « Gaming à 1 800 mètres » et simulateurs de réalité virtuelle. Au Grand Tourmalet, on a préféré inaugurer un service de conciergerie via Twitter. La semaine comme le week-end, vous pouvez poser vos questions à @grandtourmalet et vous recevez la réponse dans les deux minutes (de 8h30 à 22h) ! Ne jamais perdre le lien avec sa communauté est le leitmotiv des stations. Mais, si la communication s’est transformée, qu’en est-il de la pratique du ski en elle-même ?

 

Objets connectés, expérience décuplée !

Les fabricants du secteur, souvent aidés par des start-up, font preuve de créativité et d’innovation. À la pointe des tendances et des systèmes avancés, le ski 2.0 a modifié le comportement des utilisateurs vers plus de bien-être et de sensations. En fonction de son niveau d’expérience, de son poids ou encore de son âge, des applications guident chaque skieur vers les chaussures ou les skis les mieux adaptés. Encore plus fous, des objets connectés font basculer la pratique du ski dans une autre dimension où le ressenti est analysé scientifiquement. Et les entreprises françaises tirent leur épingle du jeu dans cette activité fortement concurrentielle. Ainsi, la marque Rossignol et la société PIQ collaborent ensemble afin que chaque descente devienne un moment exceptionnel. Le capteur PIQ ROBOT décrypte dans le moindre détail votre façon de skier : force G, vitesse maximale, nombre de virages, dénivelé, angle d’attaque… Ce capteur dispose même du premier analyseur de sauts au monde. Bien sûr, toutes ces données peuvent être partagées et concourent à harmoniser les mouvements du corps. La course à la performance est lancée. Désormais, sur les pistes, les skieurs s’amusent à comparer leur style et leur efficacité aérodynamique.

L’habit fait le skieur

La révolution numérique touche également l’habillement. Le spécialiste du footwear et de l’électronique s’appelle Digitsole. Élue meilleure start-up européenne en début d’année 2017, cette société d’ingénierie basée à Nancy a imaginé une semelle chauffante connectée (Warm Series) qui est dotée d’un thermostat intégré. Sélectionner la température souhaitée en se servant uniquement de son smartphone se fait désormais en un clic. Les pieds au chaud, mais également les mains. GoGlove, une société américaine a conçu des gants connectés en Bluetooth qui permettent d’utiliser son mobile, c’est-à-dire répondre à ses appels, commander sa GoPro ou écouter de la musique sans sortir son téléphone de sa combinaison. Il existe aussi des vêtements spécifiques comme des t-shirts qui gardent la chaleur et mesurent la fréquence cardiaque.

 

Vivre la montagne autrement

Si les stations rivalisent d’audace dans le numérique, elles diversifient aussi leurs activités ludiques. Le ski vous ennuie ? Testez le Fatbike, un VTT équipé d’énormes pneus de 5 pouces, sous-gonflés et adaptés à une conduite sur la neige. Une pratique à découvrir, par exemple, à Peyragudes dans les Pyrénées ou aux Carroz d’Arâches en Haute-Savoie.

Autre activité très en vogue, le Wingjump, un croisement hybride entre le ski et l’aéronautique. Il suffit d’enfiler une voile comme une surveste et de se laisser porter par les vents. Les sensations de glisse sont amplifiées tout comme le sentiment de vitesse. Lancé en Haute-Savoie, à Praz de Lys-Sommand, berceau du parapente, ce produit made in France atterrit notamment au Grand-Bornand.

Les jeunes risquent, quant à eux, d’adorer le Bun J Ride, une forme de saut à l’élastique sur tremplin combinée à de la tyrolienne. Ce loisir encadré par des professionnels se pratique à Tignes et à Saint-Jean de Sixt. Fous rires garantis pour toute la famille.

Et si vous êtes du genre contemplatif, vous pouvez également profiter de vues fantastiques sur les Skywalks, des passerelles au-dessus du vide. Le Pas dans le Vide à Chamonix Mont-Blanc vous permettra ainsi de défier les lois de l’apesanteur. À l’heure du numérique, la montagne se réinvente sans cesse et n’a pas fini d’attirer de nouveaux adeptes.