Innovation

Quatre secrets pour réussir

Guy Kawasaki, véritable gourou high tech, travaille depuis plus de trois décennies dans la Silicon Valley. Il dévoile aujourd’hui ce qu’il a appris de certains des plus grands entrepreneurs de notre époque.

Secret 1 : réjouissez-vous de votre ignorance

Si l’on s’intéresse aux entrepreneurs qui ont changé le cours des choses, on se rend compte que la plupart d’entre eux étaient jeunes lorsqu’ils ont percé. Et ce pour une raison très simple : quand on est jeune, on ne sait pas encore ce que l’on ignore. Et cette ignorance peut donner une force particulière. Parce que lorsque l’on est conscient de la difficulté du chemin qu’il reste à parcourir, il se peut que l’on n’essaie même pas de l’emprunter…

Au début de ma carrière, j’ai travaillé chez Apple. J’étais responsable de la commercialisation de Macintosh, qui était à l’époque un système d’exploitation tout nouveau. Je n’avais aucune idée de la difficulté de la tâche qui m’attendait. Aujourd’hui, si une autre entreprise me disait “ Guy, nous avons développé un nouveau système d’exploitation”, est ce que je recommencerais ? Sans doute pas. Je sais en effet aujourd’hui à quel point cette mission est difficile. En revanche, un jeune de 20 ou 30 ans l’ignore et tentera peut-être sa chance. Et rencontrera peut-être un succès phénoménal !

Voir l’interview : Les convictions

 

Secret 2 : ne réfléchissez, pas lancez-vous

Nombreux sont ceux qui passent trop de temps à planifier et trop peu de temps à agir. D’après mon expérience, il n’est pas nécessaire d’avoir un business plan de cinquante pages, qui compile les pires détails sur la technologie employée et sur la stratégie de lancement, une analyse des employés impliqués et des pronostics financiers pour les cinq ans à venir pour savoir combien on dépenserait pour une cartouche de toner au quatrième mois de cette période ! Le meilleur argument de vente qu’un entrepreneur puisse utiliser pour commencer est le suivant :  « Permettez-moi de vous montrer le produit. »

Voilà en quoi consiste le premier pas pour changer le monde : se lancer. Mettre le produit sur le marché. Puis voir comment cela se passe. L’important quand on démarre un projet, ce n’est pas tant la position de départ que la rapidité à laquelle on évolue.

Secret 3 : trouvez des personnes enthousiastes pour votre projet

Pour la plupart des gens, les deux critères décisifs lorsqu’ils cherchent des collaborateurs sont la formation et l’expérience professionnelle. J’ai appris qu’il vaut mieux se poser une autre question quand on cherche des personnes qui veulent changer le monde avec nous : aimez-vous ce que vous faites ? Etes-vous enthousiaste à l’idée que nous construisions des automobiles, fabriquions des planches de surf ou créions des sites web ?

Une personne a beau avoir un parcours académique exemplaire et une expérience professionnelle hors du commun, si elle n’est pas passionnée par son travail, si son pouls ne s’accélère pas à la simple idée de travailler avec vous, alors elle n’est pas le collaborateur que vous recherchez !

La question de l’enthousiasme envers votre produit est le point auquel vous devez prêter le plus d’attention. Ce n’est qu’après qu’interviennent l’expérience professionnelle et la formation. Si vous avez le choix entre deux personnes, optez dans tous les cas pour celle qui fait réellement preuve d’excitation pour ce que vous faites. Tout le reste peut s’acquérir.

Voir l’interview vidéo Changer le monde

Secret 4 : sautez à l’étape suivante

La formule suivante définit un très bon modèle mental à adopter pour innover : sautez à l’étape suivante. Ce qui veut dire : ne restez pas où vous êtes pour tenter d’améliorer quelque chose de 10%, mais essayez d’aller plus loin afin de faire aussi bondir votre développement.

Un exemple tiré de l’Histoire : le commerce de la glace a commencé aux Etats-Unis dans les années 1900. A l’époque, les commerçants se rendaient jusqu’à un lac gelé, y découpaient un bloc de glace, le plaçaient sur un traîneau tiré par des chevaux, et apportaient la glace là où l’on en avait besoin. Trente ans plus tard, les usines à glace voyaient le jour. L’eau y était gelée et les employés chargeaient la glace obtenue dans un camion et l’acheminaient jusque chez les clients.

Aujourd’hui, chacun de nous dispose de sa propre usine à glace, sous la forme du compartiment congélateur dans le réfrigérateur. Mais ceux qui taillaient des blocs de glace dans un lac, ou ceux qui ont fondé les premières usines à glace, ne sont pas devenus par la suite les fabricants de réfrigérateurs. Et là se trouve tout le problème. La plupart des entrepreneurs ne s’écartent pas suffisamment du sentier qu’ils suivent déjà. Les technologies qui ont changé le monde n’existent pourtant que pour la seule et unique raison que quelqu’un a sauté à l’étape suivante. Et qu’il n’est pas resté au même stade en essayant juste de s’améliorer un peu.

Voir l’interview vidéo Les courbes d’innovation

 

 

GUY KAWASAKI

Né en 1954, Guy Kawasaki est une des personnalités les plus connues de la Silicon Valley. Il a commencé sa carrière chez Apple, où il a travaillé avec Steve Jobs. Il a été responsable de la commercialisation du tout premier Macintosh, qui a été mis sur le marché en 1984.

Guy Kawaski est aujourd’hui l’auteur de best-sellers, un conférencier renommé et un investisseur heureux en capital-risque. Guy Kawasaki est aussi passionné de surf et ambassadeur Mercedes-Benz.