Passion

Nikos Aliagas, un photographe au cœur de Mercedes-Benz

Automobile et photographie, passions croisées

Photos et texte : Nikos Aliagas

Nikos Aliagas n'est pas simplement l'un des animateurs les plus connus du paysage audiovisuel français. Acteur, présentateur ou encore chanteur, Nikos est aussi un passionné de photographie et tout particulièrement du noir et blanc. En tant qu'ambassadeur Mercedes-Benz, il nous a récemment fait le plaisir de venir prouver l'étendue de ses talents lors d'une visite aux ateliers du centre technique à Stains. L'occasion de rendre hommage aux techniciens et d'immortaliser leur travail ainsi que de mettre en avant le savoir-faire de l'Étoile dans une série de clichés très réussis.

Madeleine De Proust

J’ai passé mon enfance à observer mon père chérir son automobile. Pour moi ce n’était qu’une belle voiture, pour lui c’était sa vie. Son rêve pour lequel il avait longuement économisé. Mon père adulait le savoir-faire de la marque allemande, la puissance du moteur, la finition, le parti presque « onirique » du véhicule. « Tu te rends compte du temps passé sur le volant pour que mes mains puissent s’y sentir chez elles ? » me disait-il avant de mettre la clé dans le contact, je ne comprenais pas le propos, mais je voyais bien que ses yeux se remplissaient de lueur. Mercedes-Benz est pour moi une madeleine de Proust savoureuse qui me renvoie à l’enfance.

Les gens de l’ombre

Mon père me parlait de ceux qu’on ne voit jamais, les gens de l’ombre qui préparent la lumière pour nous, les artisans comme lui qui se mettent à notre place chaque jour dans un véhicule pour nous laisser les clefs au dernier moment. Ce sont ces héros de l’envers du décor que j’ai aimé découvrir. J’ai suivi le travail minutieux de leurs mains à travers mon objectif ainsi que leurs silences. J’ai partagé leur quotidien et je l’ai respecté. Je me suis arrêté dans des coursives où une jeune femme aux yeux clairs maniait une jauge de soudage et un kit de débosselage en un temps éclair tout en écoutant une chanson de Pink à la radio, j’ai essayé de suivre l’homme qui portait une combinaison futuriste de la tête au pied dans un four géant de peinture automobile, j’ai tenté de comprendre les mouvements du soudeur, le regard de celui qui mélangeait les couleurs et les composants. Un autre monde, aussi improbable que fascinant pour le profane que j’étais.

Le voyage, un rêve de partage

L’ADN d’une grande marque passe nécessairement par le savoir-faire de ceux qui la font vivre. Nous ne pensons pas à ceux qui rendent le rêve possible, car au-delà des machines, c’est l’être humain qui lui donne vie. Celles et ceux que nous ne connaissons pas mais qui savent tout, ou presque tout de nous. Notre façon de conduire, de prétendre, de montrer, de ne pas montrer, notre façon de prendre la route. On peut posséder une belle voiture, mais ceux qui un jour ont posé leurs mains sur notre véhicule pour qu’il puisse exister possèdent aussi un peu de nous. Et le savoir donne un tout autre parfum au voyage. Car au final le rêve ne se vend ni ne s’invente, il se transmet, il se partage. Les grandes choses commencent dans des « petites » mains, les plus belles, les plus nobles.

Nikos Aliagas 2018