Evasion

Destination glamping

La tendance nature et glamour

Texte : Mathilde Giard

Contraction des mots « CAMPING » ET « GLAMOUR », le glamping offre un retour à la nature… dans une tente safari style Out of Africa ou dans une cabane version grand luxe. Profitons de l’été indien pour faire un tour d’horizon des nids douillets où se mettre au vert. Au milieu des étangs, en forêt ou en montagne : il ne reste qu’à choisir l’ambiance pour une échappée oxygénée, hors des sentiers battus.

Exotisme à domicile

Lorsque l’on feuillette le catalogue de l’organisateur de voyages britannique Naturetrek, les étangs de la Brenne, situés dans le Berry, apparaissent juste à côté des îles Galápagos pour un séjour d’observation des oiseaux. Ces deux destinations sont présentées avec le même exotisme… Comme quoi, nul besoin de traverser les océans pour contempler des animaux en liberté dans un décor préservé. À défaut de planter sa tente au cœur de la brousse, températures plus fraîches obligent, on passe la nuit dans une cabane au plafond entièrement vitré, le Carré d’étoiles, dans le jardin du domaine de la Crapaudine. Au lever du soleil, on part en safari dans ce « pays des mille étangs » et on attend, à l’affût, dans les observatoires. Dès octobre, la grue cendrée assure le spectacle. Ces élégants échassiers transitent par ce parc régional lors de leur migration vers le sud et ce jusqu’en mars. On assiste alors à un majestueux défilé annoncé par leur cri guttural.

En pleine nature en tout confort

Bienvenue en terre de glamping, cette déclinaison glamour du camping qui se développe de plus en plus à travers l’Hexagone, pour un week-end à mille lieues de son univers habituel, dans un hébergement insolite. Cette tendance de tourisme en plein air donne le sentiment de se reconnecter avec la nature. Mais, pas de sardine à planter, pas de sac de couchage à dérouler ni de matelas à gonfler : cette version occidentale des lodges asiatiques ou africains offre tout le confort nécessaire, le chic en plus. Ces nids douillets présentent le même luxe (et tarif) qu’une chambre d’hôtel. « C’est un retour à la maison originelle, mais avec tout le confort d’aujourd’hui », analyse Olivier Sirost, sociologue des loisirs.

Nature automnale

Pour les amateurs de nuit sous tente, il est encore temps de profiter des camps Huttopia et des fermes d’Un Lit au Pré avant la fermeture hivernale. Mais il y a aussi les roulottes, les yourtes, voire les igloos. Le logement le plus représentatif demeure cependant la cabane. Dans la Vienne, les neuf maisons dans les arbres du Center Parcs « Domaine du Bois aux Daims » sont plébiscitées toute l’année. Avec leur cuisine équipée et leur baignoire à remous au cœur de la canopée, elles apportent une touche d’aventure à l’esprit cocooning… À terre, les animaux du film Les Saisons de Jacques Perrin, ont pris possession des lieux : renards, blaireaux et geais y ont trouvé refuge une fois le tournage terminé, en 2015. Sous un climat plus méridional, on se met au vert entre les chênes du Quercy, dans les cabanes avec spa et sauna privatifs de Pella Roca, qui surplombent des truffières.

La région parisienne suit la tendance

Cette échappée sylvestre est aussi possible en région parisienne, par exemple dans les Cabanes du Moulin, dans la vallée du Petit Morin, classée zone Natura 2000. L’une des huttes perchées est traversée par un chêne vieux de 300 ans, une autre équipée d’un jacuzzi en extérieur (eau à 38 °C !), dans une déco inspirée par les trappeurs du Grand Nord. On y croise des écureuils sur le seuil et, parmi les animations, on remonte la rivière en barque ou l’on fait un feu de camp. « L’automne reste la plus belle saison pour séjourner au milieu des feuilles de toutes les couleurs, dans une nature qui sent bon les champignons et l’humus », vante Florent Carrier, concepteur de ces cahuttes inspirées de ses rêves d’enfant.

Sous les flocons

On peut aussi « glamper » sous la couette à la montagne. Dans les Cabanes Là-Haut de La Thuile, dans le massif des Bauges, en Savoie, on barbote dans l’eau chaude de son bain nordique sur sa terrasse alors que tombent les flocons entre les branches de hêtres et de pins… « Nous avons rêvé d’un coin caché, autonome en énergie et dans une ambiance raffinée, où se déconnecter de ses habitudes. Tout a été construit par des artisans locaux, avec des matériaux naturels », revendique Camille, l’une des propriétaires. À Saint-Nicolas-la-Chapelle, dans le Val d’Arly, Entre Terre et Ciel a conçu ses refuges design face au Mont-Blanc. On y quitte la chaleur du poêle installé au pied du lit pour celle du sauna cylindrique doté d’un hublot au panorama magique. Toujours face au Mont-Blanc, mais à Combloux, Nuit Nature a posé une Bulle transparente dans les alpages, en symbiose avec le cadre grandiose. Heureusement, les week-ends de l’arrière-saison sont encore nombreux et laissent la possibilité de planifier plusieurs escapades, car faire un choix parmi ces destinations très tentantes s’annonce difficile…

Quelques suggestions

Le Carré d’Étoiles
Domaine de la Crapaudine, Rosnay (36300)
À partir de 95 € la nuit.
Domaine-de-la-crapaudine.fr

Domaine du Bois aux Daims
Morton (86120)
À partir de 1054 € pour trois nuits.
centerparcs.fr

Pella Roca
Labastide de Penne (82240)
À partir de 190 € la nuit.
pella-roca.com

Les Cabanes du Moulin
Orly-sur-Morin (77750)
À partir de 220 € la nuit.
lescabanesdumoulin.fr

Les Cabanes Là-Haut
La Thuile (73190)
À partir de 215 € la nuit.
cabanes-lahaut.com

Entre Terre et Ciel
Saint-Nicolas-la-Chapelle (73590)
À partir de 350 € la nuit.
cabanes-entreterreetciel.fr

Nuitée Bulle
Combloux (74920)
À partir de 480 € la nuit du 01/11/2017 au 30/04/2018.
nuit-nature.fr