Drive

Le designer Søren Rose teste l’EQC

Escapade en bonne compagnie dans Copenhague

TEXTE : JAN WILMS // PHOTOS : JASPER CARLBERG

De fondateur de start-up à star danoise du design, de la vie à New-York à la vie idéale à Copenhague, Søren Rose aime le changement. Après le tour de sa ville natale au volant du Nouvel EQC, c’est même une évidence !

Copenhague au printemps. Depuis l’Øresund, nous nous dirigeons vers la plage qui borde la mer Baltique, au nord du quartier de Klampenborg. Rendez-vous au Cranks & Coffee, un bel endroit qui est à la fois un magasin de vélos et un café.

Søren Rose, 47 ans, a passé plus de dix ans entre la capitale danoise et Manhattan. Ce n’est que récemment qu’il est retourné pour de bon dans sa ville natale. C’est au dernier étage de sa grande maison, en centre-ville, qu’il a installé son agence de design. Chez lui, le regard est tout de suite attiré par le mobilier de la « Gymnasium Collection », avec laquelle il a commencé sa carrière de designer. Son idée d’alors ? Donner une deuxième vie aux sols en bois de gymnases sur le point d’être jetés en les transformant en tables et en armoires.

Design scandinave

Søren Rose se revendique de la tradition du design scandinave avec ses meubles en bois clairs aussi fonctionnels qu’élégants. Il conçoit des lampes en laiton, des cuisines en bois aux surfaces incurvées, des tables basses à partir de troncs d’arbre, entre autres, pour les prestigieux éditeurs Ferm Living, Menu, Muuto ou encore Unoform, bien connus des amateurs de design. « Trouver la sobriété m’a demandé du temps. Au début de ma carrière, j’étais beaucoup plus matérialiste ! », se souvient le designer.

En 1994, avant même le boom de la Nouvelle économie, Søren Rose fonde l’agence médias Charlie Tango à Copenhague, avec laquelle il développera la plus grande application danoise pour les paiements par téléphone mobile. En 2004, avec des investisseurs, il met sur pied Trunk Archive, une agence photos aujourd’hui réputée, qui représente de célèbres photographes. Søren Rose raconte encore qu’il a collectionné tellement de meubles design qu’il a fini par avoir besoin d’un entrepôt pour les stocker. Du jour au lendemain, il décide de vendre sa collection… et de concevoir lui-même des meubles. C’est ainsi qu’il a fondé le Søren Rose Studio.

Silence et puissance

L’envie d’innover et de tester de nouvelles choses est le moteur de Søren Rose. C’est aussi ce qui explique sa bonne humeur quand il monte dans l’EQC : aujourd’hui, Søren Rose conduit une voiture électrique pour la première fois. Bien entendu, il fait d’abord attention au design de la voiture : « C’est la première voiture électrique qui me plaît réellement. Sans éléments futuristes superflus mais avec un super design, dans l’air du temps. Mercedes-Benz a su trouver ce subtil équilibre », analyse-t-il.

Presque sans un bruit, la voiture démarre. La sensation de conduite est douce, incroyablement confortable, tout en étant puissante si besoin. « La qualité des matériaux et des finitions est aussi d’une importance capitale dans mon métier. Quand on travaille au plus haut niveau depuis des décennies ou, dans le cas de Mercedes-Benz, depuis plus de 130 ans, cela se voit ! », s’extasie le designer.

Une ville orientée vers l’avenir

Si la capitale danoise est déjà considérée comme une ville durable et qu’elle propose des conditions idéales, Søren Rose constate que les jeunes entre 20 et 30 ans aspirent toutefois à déménager à la campagne. La tendance mondiale de villes de plus en plus peuplées pourrait finalement s’inverser. « Les voitures vont devenir un “hub” pour la mobilité autonome et individuelle », affirme-t-il. « À l’intérieur, nous pourrons travailler et nous détendre. »

Søren Rose travaille depuis longtemps sur des produits adaptés à ce futur. Avec sa nouvelle société Klein, il conçoit des Tiny Houses, des unités de logement compactes qui garantissent une bonne qualité de vie sur une petite surface.

 

Un week-end parfait

Nous partons en direction d’un centre de baignade, situé en plein cœur de la capitale danoise, aux exigences environnementales particulièrement strictes. Si l’eau avait été quelques degrés plus chaude, la famille Rose aurait terminé son week-end parfait par un petit plongeon dans les eaux cristallines.

Mais, aujourd’hui, c’est plutôt l’EQC, avec son poste de conduite entièrement numérique et son coffre aux dimensions généreuses, qui constitue le grand terrain de jeu des enfants Rose. Et pas seulement des enfants d’ailleurs. Søren Rose a découvert un candidat sérieux pour devenir la prochaine voiture familiale. Quand il s’agit de découvrir quelque chose de nouveau, le designer n’hésite jamais longtemps…

EQC

De toutes les voitures électriques, l’EQC est vraiment à la hauteur des valeurs de Mercedes-Benz.

Ses points forts ?
– Un design pur et un niveau d’exigence élevé, comme toujours, en matière de qualité, de confort et de sécurité.
– Les 304,25 kW (408 ch) garantissent à la fois le plaisir de conduite et le dynamisme afin de rendre l’électromobilité confortable et pratique au quotidien !

Modèle : Nouvel EQC 400 4MATIC
– Consommation électrique (NEDC)** :  20,2-21,3  kWh/100 km
– Émissions de CO2 (cycle mixte) :   0 g/km

**La consommation d’électricité et l’autonomie ont été établies selon le règlement CE 692/2008. Ces deux valeurs dépendent de la configuration du véhicule.
*Les configurations présentées dans cet article ne sont pas disponibles en France.