Imagine

À la rencontre des animaux

3 parcs animaliers à découvrir en famille

TEXTE : AMANDINE PHILIPPE // PHOTOS BIOPARC/KRYZALID, P. CHABOT, S. GAUDARD

Qui a dit qu’il fallait partir loin pour vivre de belles expériences ? Cet automne, nous vous emmenons à la découverte de parcs animaliers français qui ont mis le bien-être animal et la préservation des espèces au cœur de leurs préoccupations. L’occasion d’une escapade en famille à la rencontre des animaux de nos contrées et du bout du monde...

La vocation des parcs animaliers a beaucoup évolué ces dernières années.

Désormais, le bien-être des animaux accueillis prime et les parcs animaliers jouent un rôle primordial dans la sauvegarde de la biodiversité.

« À travers nos établissements qui représentent 3 550 ha d’espaces verts gérés durablement », explique l’Association française des parcs zoologiques (AFdPZ), « ce sont plus de 21 millions de visiteurs par an qui découvrent des espèces menacées dont une grande partie participent à des programmes d’élevage et de sauvegarde. Des milliers de naissances par an viennent couronner les efforts des parcs zoologiques ! »

Une mission indispensable car il y a urgence. Selon le Rapport Planète Vivante du WWF de 2018, nous avons perdu 60 % des populations d’animaux sauvages de la planète en moins d’un demi-siècle.

1. Bioparc de Doué-la-Fontaine

Maine-et-Loire

Le bioparc, c’est une fabuleuse aventure familiale qui a débuté dans les années soixante en Anjou avec la découverte d’une ancienne carrière d’extraction de pierres à l’abandon. Ce site troglodytique est devenu un parc animalier exceptionnel de 17 hectares composé de zones forestières, de terres arides ou tropicales, d’îles boisées ou de paysages escarpés reliés par des tunnels creusés dans la roche. Ils sont plus de 1 300 animaux à vivre ici dans de vastes espaces multi-espèces évoquant la richesse et la beauté de leurs terres d’origine.

Un tout nouveau territoire dédié à la faune africaine vient d’être inauguré cette année. Baptisé “Le Cratère des Carnivores”, ce royaume accueille désormais les lions, les guépards ainsi que trois nouvelles espèces arrivées ce printemps au parc : les suricates (de petites mangoustes), les otocyons (des renards à oreilles de chauve-souris) et les oryctéropes (des mammifères fourmiliers).

Les atouts du Parc :

– Un site troglodytique unique au monde
– De vastes espaces multi-espèces
– Présence de nombreuses espèces menacées
– La plus grande volière sud-américaine d’Europe (1 ha)
– Seul parc animalier français labellisé Refuge LPO

Parmi les 130 espèces représentées au Bioparc, beaucoup sont en danger d’extinction, voire en danger critique. Par ce choix assumé, le parc souhaite faire de ces animaux rares des ambassadeurs afin de sensibiliser le plus grand nombre à leur protection. Il soutient d’ailleurs en parallèle de nombreux projets de conservation dans les pays d’origine des animaux et leur verse 200 000 € chaque année.

Seul parc animalier français labellisé Refuge LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), le Bioparc possède également la plus grande volière d’espèces sud-américaines d’Europe. Les oiseaux y cohabitent et peuvent y voler à leur guise sur un hectare.

Les chouchous :

Les girafes, présentes dès la première carrière aux côtés des zèbres de Grévy, les okapis et les suricates (petits nouveaux de cette année).

bioparc-zoo.com

2. Parc animalier d’Auvergne

(Puy-de-Dôme)

C’est au cœur d’un environnement exceptionnel, dans le Parc des Volcans d’Auvergne, que se niche ce parc qui a fait de la protection des espèces menacées son cheval de bataille. Sa localisation en moyenne montagne reproduit les conditions naturelles de nombreuses espèces présentes dans le parc et originaires des montagnes du monde entier comme les pandas roux, les panthères des neiges, les ours noirs du Tibet, … Sur 28 hectares à flanc de coteaux vivent 350 animaux de 70 espèces différentes, dont 45 espèces menacées.

Parmi les nouveaux arrivés en 2020, on compte notamment des paresseux à deux doigts, des tamarins à crête blanche et des tatous à trois bandes. Ils ont intégré un enclos mixte situé au cœur du tout nouveau restaurant du parc, qui propose une cuisine locale sous forme de délicieux bocaux. La mixité des animaux au cœur des espaces est un concept important pour le parc car elle permet aux animaux d’exprimer leurs comportements naturels et favorise leur bien-être.

Les atouts du Parc :

– La cohabitation des espèces
– L’immersion au plus près des animaux
– Un cadre montagneux exceptionnel
– La découverte d’animaux méconnus

Les visiteurs peuvent côtoyer au plus près les animaux et découvrir leurs modes de vie grâce à quatre espaces d’immersion : l’espace des cerfs sika, l’espace des chamois et des bouquetins, la forêt des lémuriens et la mini-ferme. Depuis le tunnel des lions, il est aussi possible de s’approcher en toute sécurité des majestueux félins.

Fortement engagé en faveur des espèces menacées, le Parc Animalier d’Auvergne a créé, avec l’ancien joueur de rugby Julien Pierre, un fonds de dotation appelé « La Passerelle Conservation ». L’an dernier, le Parc a récolté pas moins de 100 000 euros au profit de 16 associations de protection d’animaux en danger dans leur milieu naturel. Cette année, il espère bien réitérer l’exploit ! Pour chaque billet d’entrée acheté, le Parc reverse 1 € dans la cagnotte.

Les chouchous :

Gabriel, la panthère des neiges ; Mushu, le panda roux, et son bébé Shifumi ; Juna et Elmo, les paresseux à deux doigts.

parcanimalier-dauvergne.fr

3. Legendia Parc

(Loire-Atlantique)

Entre Nantes et Pornic se trouve un parc unique qui valorise ses animaux à travers les contes et les légendes : Legendia Parc. Plus de 60 espèces différentes vivent en harmonie dans des espaces adaptés à leurs conditions de vie au cœur d’un parc de 33 hectares. Partez à leur rencontre le long de parcours pédestres ludiques et féeriques.

Animal emblématique du parc depuis ses débuts, le loup est encore à l’honneur cette année avec l’arrivée de loups du Canada. Vous pourrez les observer en prenant une pause gourmande depuis les larges baies vitrées du nouvel espace de restauration La Taverne. Depuis l’an dernier, deux jeunes servals ont également rejoint la famille de Legendia Parc.

Les atouts du Parc :

– 3 Espèces de loups
– La découverte des légendes locales
– 3 Spectacles quotidiens
– Des animations pédagogiques

Chaque jour, trois spectacles sont joués en direct par des comédiens professionnels afin de faire découvrir le monde animal et les légendes régionales de manière vivante et féerique. Parmi ceux-ci, on compte deux nouveautés créées spécialement cette année : “Les mystères de Legendia”, où vous suivrez les traces de Léna à la recherche de son grand-père disparu, et “Le sortilège de Barbe-bleue”, un conte fantastique où les membres d’une cour royale sont transformés en animaux !

Des animations pédagogiques et des nourrissages commentés sont aussi proposés aux visiteurs. Les photographes en herbe ou plus chevronnés apprécieront, de leur côté, une autre activité disponible depuis cette saison : les rencontres photos, qui permettent de sortir des sentiers battus du parc et d’accéder à des points de vue inédits sur les animaux selon votre niveau.

Les chouchous : 

Les différentes espèces de loups, les ours, les lynx, les servals. Prochains évènements : animations spéciales pour Halloween, Noël et Pâques.

legendiaparc.com

La Tanière : plus qu’un zoo, un refuge

Rencontre avec Patrick Violas, fondateur du zoo-refuge

Imaginez une vingtaine d’hectares abritant le top des infrastructures pour accueillir et prendre soin des animaux qui n’ont nulle part où aller. Ce lieu, c’est La Tanière, le premier zoo-refuge d’Europe, qui ouvrira ses portes au public aux vacances de la Toussaint à proximité de Chartres. Patrick Violas, l’initiateur du projet, nous parle de ce parc animalier unique en son genre…

Lisez notre article sur La Tanière, le premier zoo-refuge d’Europe