Drive

Kelvyn Colt, prodige du hip-hop

Rencontre avec l’artiste hip-hop Kelvyn Colt dans l’EQC

TEXTE : HANS BUSSERT // PHOTOS : HENRIK ALM

À 26 ans, Kelvyn Colt incarne l’avenir du hip-hop allemand. Notamment parce que cet artiste planifie sa carrière dans une perspective de durabilité. Sa recherche d’une indépendance maximale se traduit ainsi, entre autres, par une prédilection pour l’EQC parmi les voitures électriques.

Kelvyn Colt vit sa musique à cent pour cent. Aux yeux de ses fans et de la presse musicale, ce jeune homme de 26 ans est un des rappeurs les plus talentueux d’Allemagne, un véritable prodige du hip-hop – à qui de nombreuses voix prédisent une carrière internationale. Un des indices en est le million d’auditeurs mensuels sur la plate-forme de streaming Spotify !

Pourtant, Kelvyn Colt voulait initialement devenir avocat ou juge. Il a arrêté ses études de droit après seulement quelques jours pour se lancer ensuite dans des études de commerce à Londres. En réalité, celles-ci n’étaient pour lui qu’un prétexte pour aller vivre à l’étranger. « J’ai su très tôt que je voulais devenir artiste, mais je ne voulais pas décevoir mes parents.

Musicien et entrepreneur

Faire plaisir à ses parents n’était pas la seule motivation du jeune germano-nigérian pour faire des études sérieuses à Londres. Il pressentait que ses cours d’entrepreneuriat ou de marketing lui seraient utiles plus tard. Aujourd’hui, Kelvyn Colt se considère d’abord comme un musicien, mais il se sent aussi entrepreneur. La communication avec les plates-formes de streaming aujourd’hui si importantes, les mesures d’audience, les collaborations avec les marques : il préfère tout faire lui-même. Ou avec le concours d’un management exclusivement féminin, ce qui détonne dans l’univers du hip-hop, dominé par les hommes.

En outre, il a une approche très différente de ses collègues pour beaucoup de choses. Dans le monde du hip-hop, il s’est fait un nom en tant qu’ambassadeur de l’égalité des droits et de la diversité. Ces valeurs, Kelvyn Colt les représente également au sein de l’EQ Community. Il fait partie de cette initiative de Mercedes-Benz depuis septembre 2019. L’objectif rassemblant ses membres : créer un mouvement de gens qui veulent changer les choses.

Sur les traces de Jay-Z

En rachetant en début d’année le contrat qui le liait à son label, Kelvyn a fait le pari courageux de l’indépendance artistique et entrepreneuriale. Il suit ainsi l’exemple de superstars comme Jay-Z, un de ses grands modèles. « Si un artiste ne possède pas les droits sur sa musique, il n’est rien d’autre que l’employé de sa maison de disques. »

Désormais, Kelvyn Colt est donc son propre patron. Et son propre produit artistique… qu’il commercialise à l’international. À la différence des autres rappeurs à succès allemands, il a toujours trouvé évident de rapper surtout en anglais. La concurrence ne fait que le motiver. « Bien sûr, je pourrais être intimidé, puisque j’évolue dans la cour des grands avec des artistes tels que Drake, Kanye West et Travis Scott, dont le nombre d’auditeurs sur Spotify et autres plates-formes de streaming dépasse largement les 10 millions. Mais c’est justement ce qui m’inspire. Ça réveille mon ambition. »

 

« Mon travail, c’est ma vie »

Sa soif inébranlable de succès se manifeste notamment dans son addiction au téléphone. Kelvyn lâche à peine son smartphone, même quand il pose devant la caméra. Ses interlocuteurs ont l’habitude de ces moments où il doit interrompre brièvement un appel parce qu’un photographe, par exemple, lui demande toute son attention. Ceci dit, quelle que soit la situation, Kelvyn ne donne jamais l’impression de n’écouter qu’à moitié ou de préférer être ailleurs. « Mon travail, c’est ma vie. Si je ne suis pas en train d’enregistrer ou d’écrire un script, je réponds à des e-mails ou je téléphone. »

« J’essaie quand même de prendre du temps pour moi. » Il rend alors visite à sa famille, promène ses chiens mais ça n’arrive pas si souvent : pour peu que les circonstances le permettent, Kelvyn Colt partage son temps entre Londres, Berlin, Paris, l’Allemagne et les États-Unis. Il lui arrive de vivre pendant des mois dans des hôtels. Quant à son temps libre, il le passe avec les différents groupes d’amis de son réseau très étendu.

EQC 400 4MATIC

Consommation  électrique (cycle mixte WLTP) : 20,2-21,3 kWh/100 km
Émissions de CO2 (cycle mixte WLTP) : 0 g/km
Autonomie électrique (cycle mixte WLTP) : 370-414 km
Autonomie électrique (cycle urbain WLTP): 425-470 km
Accélération (de 0-100 km/h) : 5,1 secondes
Vitesse maximale (bridée) : 180 km/h
Puissance électrique : 408 ch (300 kW)

La musique plutôt que le son du moteur

Il savoure le mode de vie que lui offre son métier.  « Voyager confortablement, bien manger… ce sont des choses qui me font plaisir », confie-t-il en enfonçant son smartphone dans la poche de son costume design vert pastel. Il est griffé Virgil Abloh, la nouvelle super star de la mode, qui vient de collaborer avec Mercedes-Benz. Kelvyn Colt est bien conscient de son statut de privilégié : « Vous savez, au Nigeria, avoir accès à des soins de santé décents, c’est le luxe absolu… »

Son empathie et sa conscience éthique et écologique, il les applique aussi à la mobilité, avec sa préférence marquée pour les voitures électriques : « L’EQC de Mercedes-Benz est très pratique en ville. Je n’ai pas besoin du son du moteur. Il est bien plus important pour moi d’écouter la meilleure musique possible. »