Mobilité

Ambition 2039

Vers une mobilité zéro émission.

TEXTE : THOMAS MORALES // PHOTOS : DAIMLER AG

Mercedes-Benz s’engage pour une mobilité neutre en carbone en mettant en place un audacieux plan d’action. L’Étoile a la conviction intime que l’automobile doit participer concrètement au changement écologique.

Face à l’accélération du changement climatique et aux dangers du réchauffement, Mercedes-Benz a décidé d’agir. Sa détermination pour produire des véhicules toujours plus efficients et respectueux de l’environnement n’est pas nouvelle mais le constructeur s’engage, désormais, encore davantage. L’entreprise prend ses responsabilités en initiant le plan « Ambition 2039 », un défi technologique, financier et industriel d’une ampleur jamais atteinte. Mercedes-Benz, qui a toujours été visionnaire depuis ses origines, continue donc de se réinventer en réfléchissant à des solutions responsables. Le développement d’une mobilité individuelle sans aucune émission est devenu une nécessité vitale. Une partie de la rémunération du Conseil de Direction du groupe Daimler est aujourd’hui étroitement liée aux objectifs de développement durable. La réduction de l’empreinte en CO2 est l’affaire de tous. Cette stratégie pousse tous les acteurs de l’entreprise à sortir de leur zone de confort et à imaginer une mobilité compatible avec la sauvegarde de notre planète.

Une flotte de véhicules neutres en carbone dans 20 ans

Mercedes-Benz Cars a pour objectif d’offrir un parc de voitures neutre en carbone en 2039. Les véhicules hybrides rechargeables ou entièrement électriques représenteront ainsi plus de 50 % de ses ventes de voitures d’ici à 2030. Ce projet implique une transformation profonde de l’écosystème en moins de trois cycles de produit. Un délai extrêmement court car les carburants fossiles dominent l’activité industrielle depuis l’invention de la voiture par Carl Benz et Gottlieb Daimler, il y a plus de 130 ans. Dans une approche holistique, Mercedes-Benz veut offrir à ses clients des véhicules neutres en carbone tout au long de leur durée de vie : de la production jusqu’au recyclage.

Pour y parvenir, les équipes R&D collaborent avec des partenaires et des start-up afin d’améliorer les performances des véhicules électriques et d’en réduire les coûts. Le constructeur veut également électrifier les véhicules utilitaires, les camions et les autobus. Le développement modulaire permet le transfert rapide de technologies entre les divisions du groupe. Mercedes-Benz ouvre tous les champs possibles : l’entreprise vise la généralisation de la batterie électrique bien sûr, mais continue aussi de travailler sur d’autres solutions comme la pile à combustible qui utilise de l’hydrogène et de l’oxygène pour générer de l’électricité et de la chaleur, en n’émettant que de l’eau.

 

L’usine 56, un modèle d’efficience

Cette usine située à Sindelfingen utilise des énergies renouvelables et sera bientôt neutre en CO2 comme toutes les autres usines européennes d’ici à 2022. Le nouveau site de production à Jawor, en Pologne, montre également le chemin à emprunter en associant durabilité et rentabilité. Sur place, l’éolien rend la production plus verte mais aussi plus économique. L’électricité provenant de sources renouvelables est également utilisée pour la production du Nouvel EQC dans l’usine de Brême et la production de batteries à Kamenz en Saxe. Cette vision holistique de la réduction de carbone inclut également le recyclage des matières premières. Les véhicules Mercedes-Benz ont un taux de recyclage potentiel de 85 %.

 

Une ambition industrielle commune

Les fournisseurs et les partenaires devront également se conformer à cet objectif de neutralité en toute transparence. Mercedes-Benz fait déjà appel à des organismes indépendants qui évaluent l’impact environnemental de la chaîne d’approvisionnement. Le but est de travailler conjointement avec les fournisseurs pour identifier des mesures de réduction des émissions de CO2.

 

L’accès à une mobilité propre pour tous

Le constructeur veut encourager ses clients à recharger leur véhicule avec de l’électricité verte. C’est le cas grâce à l’application Mercedes me Charge qui permet aux conducteurs de recharger facilement leur véhicule dans des stations de recharge publiques en Europe comme notamment le réseau de recharge rapide Ionity qui propose de l’électricité verte.»

Cette transformation en mobilité durable ne sera possible que si l’industrie automobile, les fournisseurs d’énergie et les pouvoirs publics travaillent main dans la main. Cela nécessite des investissements massifs et des actions concrètes y compris au-delà du secteur automobile. Une énergie neutre en carbone et une infrastructure complète sont indispensables à ce changement de système.